Une convention a été signée le 16 avril dernier au Minepat.

Le ministre camerounais en charge de l’économie, Alamine Ousmane Mey, et le directeur général de la société suisse « Tree Global », Gregory Hess, ont signé le 17 avril à Yaoundé, un mémorandum d’entente pour la mise en place d’un système industriel de pépinières à haut rendement au Cameroun.

Un mémorandum vise la mise en place d’un système industriel de pépinière semencière à haut rendement au Cameroun. C’est que, à en croire le Minepat Alamine Ousmane Mey, selon le rapport 2013 de la plateforme pour la gestion des risques agricoles (Parm), les semences constituent avec les engrais minéraux et les produits phytosanitaires, les postes les plus importants des charges opérationnelles de production. La question semencière est donc fondamentale pour l’agriculture et apparaît comme l’une des insuffisances dans le développement agricole du Cameroun.

Selon les estimations du Minader en 2017, les besoins en la matière pour notre pays se situent à plus de 200 milliards. Ces deux dernières années pourtant, nos produits agricoles exportés ont souffert d’un problème de qualité, les rendant moins compétitifs. Parmi ces causes, l’accès insuffisant aux semences de qualité. La production des semences certifiées ne pouvant satisfaire la demande nationale, les importations comblent ce gap. Cette situation contribue à creuser le déficit de la balance commerciale. Le diagnostic fait dans la nouvelle stratégie de développement du secteur rural (Sdsr) identifie la question de l’accès aux semences améliorées comme un des points critiques du développement de notre secteur agricole.

Comme solution, l’amélioration de l’accès aux intrants de qualité à travers le renforcement des capacités de production, l’intensification de la recherche, le suivit de la distribution et l’utilisation des semences. Dans la perspective de relancer la production agricole, le Minepat s’est fixé comme leitmotiv de « développer les partenariats publics-privés autour de la filière semencière ». C’est la raison d’être de ce MOU qui permettra de consolider les efforts entrepris depuis des années par les acteurs compétents, pour améliorer continuellement l’offre en semences de qualité au Cameroun. Il s’agira ce contexte d’assurer l’opérationnalité des champs semenciers par le Minader et l’Irad, afin de fournir les semences de base à la structure. Aussi, structurer et canaliser la demande en semences par le Minader, le Minfof et le Minepeded, pour des spéculations telles que le cacao, le café, l’anacarde, les arbres fruitiers et d’ombrage. L’entreprise Tree Global  a saisi le gouvernement camerounais en 2018 pour lui signifier sa volonté d’installer un système industriel de pépinières à haut rendement dans le pays. Ceci, via la création d’une société dénommée « Cameroon Seedling Company ». Cette dernière a pour mission de gérer un système de pépinières de pointe permettant d’atteindre une production annuelle de 50 millions de semences.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de