Le gouverneur de la région du littoral a reçu les forces vives de sa région de commandement dans le but de recueillir les différents avis en vue du grand dialogue national  convoqué par le chef de l’État.

Ce sont d’abord les préfets des différents départements qui composent la région du littoral qui se sont succédés au pupitre pour faire l’économie de leur contributions. Tour a tour, on a vu le préfet du Wouri ensuite celui du Moungo, celui de la Sanaga-maritime. Celui du Nkam viendra clore le bal des préfets.

Il faut remarquer que l’ensemble des contributions de ces préfets tournent autour de l’accélération du processus de décentralisation avec à la clé le transfert des compétences et ressources financières ,l’implémentation d’une véritable régionalisation. Toujours dans le chapitre des contributions, on a pu enregistrer celles des autres forces vives de la région du littoral . elles s’articulent autour des  sujets d’actualité plus ou moins connus que sont : la création d’un poste du vice – président de la république , la facilitation de l’accès de la terre aux jeunes afin de développer l’agriculture ,l’harmonisation du système éducatif et judiciaire dans les deux sous – systèmes ( francophone et anglophone) ,la prise en compte de la promotion des langues nationales dans les politiques politiques ,le renforcement de la bonne gouvernance sur tout les plans ,la réforme profonde des chefferies traditionnelles ,le cessez-le-feu dans les régions en crise  , une esquisse des paramètres pouvant faciliter l’organisation du dialogue ,la sincérité et le sens élevé des participants ,le renforcement des valeurs d’unités nationales , le désenclavement des zones de production , le retour des réfugiés et personnes déplacées ,la réforme de la gouvernance foncière , la reconstruction des zones touchées par la guerre dans les régions du Nord-ouest et du sud – ouest , l’ouverture du débat sur la question de la double nationalité pour la diaspora.

Le ministre d’État, chargé de la justice garde des sceaux Laurent Esso en sa qualité d’élite de la région a aussi pris la parole a l’occasion de cette  concertation régionale. Ce dernier quant à lui aborder la question du système judiciaire en émettant le souhait de voir les juristes se pencher sur les notions anglophones . il a également évoqué l’impérieuse nécessité d’uniformiser le système judiciaire au Cameroun.

Le gouverneur de la région du littoral, initiateur de cette concertation a promis de faire la synthèse de ces contributions qu’il va adresser au premier ministre Joseph Dion Ngute à l’occasion du grand dialogue national.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de