Un appel d’offres en procédure d’urgence a été lancé par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, pour la sécurisation des équipements et applications informatiques.

Le ministre des Finances a lancé récemment un appel d’offres en procédure d’urgence pour la sécurisation des équipements et applications informatiques, Mesure et Fiscalis pour le compte de la Direction générale des impôts. Ce marché va couter 200 millions de francs CFA. D’après le Minfi, ledit marché vise principalement à sécuriser les applications informatiques, Mesure et Fiscalis par la mise en place d’une infrastructure de sécurité devant assurer un service fiable, sécurisé, robuste, performant, ouvert et évolutif pour permettre à l’institution de fournir un service de qualité avec un maximum de sécurité à ses utilisateurs.

Il s’agit précisément d’assurer les échanges rapides des données et des informations fiables et sécurisées de service en service et de service à usager; de concevoir les architectures sécurisées et optimales de l’infrastructure de communication ; de proposer et de mettre en œuvre des solutions logicielles et matérielles de gestion et de sécurisation de l’infrastructure de communication ; d’assurer la protection des serveurs, postes de travail, équipements actifs de réseau du site central et des différents sites distants (CIME, CSI DGE..) ; la traçabilité des accès et le chiffrement des communications ; la surveillance du site web et le Scan de vulnérabilité ; l’authentification forte des utilisateurs ; la gestion des comptes privilèges ; le contrôle de l’intégrité du système ainsi que la formation des cadres.

Il convient de rappeler que cette prestation dont le délai d’exécution est fixé à 90 jours (hors délai garanti) est restreinte aux entreprises pré qualifiées notamment LmtGrolp, Société Itg Store S.A., Its Sarl. Le prestataire aura pour mission, la conception et la mise en service d’une infrastructure de sécurité dans les services centraux et déconcentrés de la DGI, le transfert des compétences, et enfin, la gestion et la maintenance du système. Il faut dire que la DGI a procédé à la digitalisation de ses services afin de mieux mobiliser et surtout sécuriser les recettes. Il convient aussi de rappeler que la structure que dirige avec maestria Modeste MopaFatoing, doit mobiliser 1936 milliards de francs cfa cette année contre 1769,4 milliards en 2017.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de