La région du Nord est à nouveau frappée par l’épidémie de choléra. Ceci, « Après une petite accalmie », regrette le délégué régional de la Santé publique pour le Nord, le Dr Arabo Saidou. Depuis le 27 mars 2019, cette maladie a refait surface dans trois districts de santé dont Pitoa et Garoua 1er). Selon les chiffres de cette autorité sanitaire du Nord, la région a déjà enregistré 18 cas suspects (dont 1 confirmé) et deux morts. D’après nos sources, l’un des décès est survenu le 1er avril 2019 à l’hôpital de la Garnison militaire de Garoua. Le patient, un gendarme, a rendu l’âme une vingtaine de minutes après son admission. « Nous aurons toujours des cas tant que cette maladie sera toujours présente dans les pays voisins. Et le Septentrion demeurera partie à risque de survenue du choléra », a réagi un cadre du ministère de la Santé publique (Minsanté).

La région du Nord est la plus touchée par cette épidémie qui sévit au Cameroun depuis le mois de mai 2018. Pour l’heure, la délégation régionale de la santé du Nord et ses partenaires, mènent des activités de prévention, de promotion d’hygiène et d’assainissement ainsi que la prise en charge gratuite des cas dans toutes les formations sanitaires et ou des Unités de Traitements du choléra. Le Dr Arabo Saidou, invite ainsi les populations de cette région au respect des règles d’hygiène qui pour lui, « sont des barrières à la transmission du choléra ». Mais quoi qu’il en soit, « On n’en finira pas avec le choléra de sitôt », avertit le Dr Etoundi Mballa, directeur de la lutte contre la Maladie, les Epidémies et les Pandémies au Minsanté

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de