Décryptage de l’analyse de Mancel Ceocaldi, expert des questions du continent.

Dans un entretien accordé à une chaîne de télévision internationale, Mancel Ceocaldi martèle que la mort de Khadafi découle de sa volonté de créer une monnaie unique pour les pays membres de l’union africaine. De sa déclaration, l’on apprend que la banque d’émission de ladite monnaie aurait eu pour siège le Cameroun. Selon ce personnage qui a été au cœur de l’Etat libyen, cette initiative devait impliquer un financement de la part de la Libye à hauteur de 90% en terme de capital d’investissement. Cette lecture de Mancel Ceocaldi admet que la fusion des économies du continent aurait eu pour principal but, de sortir l’Afrique de sa dépendance aux bailleurs de fonds internationaux. Et d’autres part que, cette décision de Khadafi émise en 2008 s’est constituée en défi pour le dollars américain, monnaie souveraine.

Dans son analyse, Mancel Ceocaldi affirme que la France à travers son financement de la campagne de 2007 ne pouvait pas à elle seule mener l’intervention en Lybie. D’après celui-ci, les Etats-Unis et les pays de l’Otan y ont joué un rôle essentiel. A ces grandes puissances, il ajoute le concours de la Norvège, du Qatar et des Emirats Arabes Unis. Dès lors les compagnies pétrolières qui, sous le régime du guide libyen subissaient un encadrement strict, détenaient des zones d’exploitations précises et un quota de production à ne pas excéder, sont pour l’heure en plein dans le chaos.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de