L’atelier était centré sur l’introduction aux polynômes orthogonaux et leurs applications.

Co-organisé par l’institut africain des sciences mathématiques du Cameroun (AIMS Cameroun) et l’université de Kassel en Allemagne, l’atelier de Douala a réuni des experts internationaux, des universitaires, des étudiants en master et doctorat de l’Afrique. La rencontre portait sur l’introduction aux polynômes orthogonaux et leurs applications. Sur les 65 participants de la rencontre, l’on a enregistré 18 pays africains dont le Cameroun, 9 européens et 1 nord-américain. Tous ont été outillés aux moyens des courbes et des formules révisées, avec un accent sur les théorèmes, propriétés et fonctions abordées.

 L’atelier   a été financé par la fondation Volkswagen en Allemagne et aura permis de dispenser une formation initiale sur cette approche scientifique. Les motivations de cette rencontre se justifient par le nombre insuffisant de professeurs qualifiés en mathématiques, la faible collaboration avec d’autres communautés actives en la matière au même titre que la coopération sud-sud. Il a donc été question au terme des échanges, de promouvoir de nouvelles collaborations internationales et également renforcer la recherche dans ce domaine.

Un appel a été lancé aux jeunes scientifiques pour prendre le relais, populariser et continuer de former leurs collègues dans leurs universités d’origine. C’est au juste titre qu’une conférence des participants a été mise en exergue pour permettre aux jeunes chercheurs de présenter leurs travaux de recherche afin de recevoir en retour des commentaires d’experts quant à leur amélioration. La vision impulsée par les organisateurs est celle d’une Afrique calquée sur la formation scientifique innovante, des progrès techniques et des découvertes novatrices pour propulser le continent noir vers un avenir éducatif prometteur en passant par une autosuffisance économique.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de