Les banques commerciales locales ont accordé 194,1 milliards de Fcfa que les exercices précédents sur la période couvrant le second semestre2017 et le premier semestre 2018

Selon les observations du Conseil national du crédit (Cnc) rendues publiques récemment, le volume des crédits accordés à la clientèle est passé de 3318,8 milliards à 3512,9 milliards de francs cfa, soit une augmentation de 5,8 %. Cette hausse se justifie par la légère baisse du cout du crédit accordé par les banques tout au long de cette période pour toutes les catégories de clientèle, à l’exception des grandes entreprises. Ainsi, entre 2017 et 2018, le taux effectif global (Teg) moyen qui désigne le cout réel d’un crédit était de 12,89 % au lieu de 14,09 % pour les particuliers. D’après les analyses des responsables du Cnc, les particuliers demeurent la catégorie de la clientèle qui supporte les couts les plus élevés, notamment ceux des découverts, des crédits à long terme et des crédits immobiliers.

Les Petites et moyennes entreprises ont également bénéficié d’une légère baisse du Teg moyen qui est passé de 9,50 % à 9,40 %. Les personnes morales (autres que les Pme et les grandes entreprises) ont profité d’une baisse du Teg moyen partant de 7,02 % à 6,78 %. Les administrations publiques et collectivités territoriales décentralisées ont vu leur Teg moyen passer de 6,22 % à 6,07 % entre deux semestres. Pour les grandes entreprises par contre, le Teg a été revu à la hausse et  est passé de 5,70 % à 5,76 %. Dans la récente évaluation du système bancaire camerounais, le Cnc a également noté une hausse de 4,5 % du total des bilans des banques, passant de 5353 milliards  à 5596,2 milliards de francs cfa. Par ailleurs, les dépôts de la clientèle ont augmenté de 3,7 % et sont passés de 4026,1 milliards à 4175,4 milliards de francs cfa.

Bien qu’étant encore faible, le taux de bancarisation de la population adulte au Cameroun a plus que doublé entre 2007 et 2016, migrant de 6,6 % à 15,8 %, soit moins de trois personnes sur dix, selon les données de la plateforme Centrale des incidents de paiement- Fichier bancaire national des entreprises-Cadre d’analyse et de suivi des établissements de microfinance (Cip- Fibane- Casemf). Les régions du Littoral, du Centre et du Sud-ouest apparaissent  comme les plus bancarisées avec des taux respectifs de 29,8 %, 20,8 % et 16,3 %.

Types de crédits et conditions d’obtention

Financement à court terme

Crédit scolaire : délai maximum 10 mois ; Crédit d’achat de terrain/amélioration de l’habitat. Le prêt peut aller jusqu’à 5 millions de Fcfa pour une durée de 48 mois. Autorisation de découvert : 12 mois renouvelable. Cautions scolaires : 12 mois renouvelable.

Financement à moyen et/ou long terme

Prêt personnel : le délai de remboursement est de 48 mois. Crédit immobilier : la durée de remboursement va sur 120 mois.

 Quelques conditions  d’obtention

Etre titulaire d’un compte courant. Justifier d’au moins un mois de service pour les employés du secteur public et d’au moins six mois pour ceux du privé. Présenter un certificat de travail, un contrat de travail et de bulletins de salaire des trois derniers mois. Disposer d’une police d’assurance pour les crédits à moyen ou long terme et fournir des pièces telles que la photocopie de la Cni, les derniers bulletins de paie, un Avis de virement irrévocable de moins de six mois, l’attestation de présence effective de moins de trois mois pour les fonctionnaires, ainsi qu’un plan de localisation du domicile.

Pour les prêts immobiliers, le plan du terrain, le devis estimatif des travaux, le certificat de propriété de moins de trois mois, un permis de bâtir récent, une photo de l’immeuble avant financement sont exigibles.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de