Cette culture se veut fertile dans le département de la Menoua et alimente les consommateurs de par les quatre coins du Cameroun.

Depuis 2014, des indicateurs révèlent que la ville de Dschang est un grand acteur dans la culture de la carotte sur l’échiquier national. Avec des chiffres avérés à près de 4000 tonnes, le bassin de production de Penka-Michel dans le département de la Menoua capte tous les cycles. Un cycle ordinaire de production de la carotte est estimé à environ 90 jours. Pour cette année, le second cycle vient d’être entamé et se clôture au mois d’août prochain.

Il faut dire que le premier cycle est favorable à une carotte sucrée en ce sens qu’entre mars et juin il n’y a pas assez d’eau sur les sols. Cette agronomie alimente la région de l’Ouest sur toute son é tendue, celle du Littoral et même du Centre. D’autres pays de la sous-région telles que le Gabon et la Guinée Equatoriale sont desservis grâce à un acheminement en leur destination.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de