Outre un véhicule pour relever les défis des impacts du changement climatique sur la durabilité des écosystèmes, la transition vers une économie verte peut améliorer les perspectives de développement économique, soutenir la transformation structurelle de l’économie pour parvenir à une plus grande productivité et une valeur ajoutée.

L’environnement est un facteur important pour la croissance économique et le développement. L’économie verte offre des opportunités pour les pays africains d’attirer des investissements dans les ressources environnementales et l’énergie renouvelable, qui seront, à terme, bénéfiques pour le développement et permettront de réduire la pauvreté et de créer des emplois. Les investissements, tant de sources publiques que privées, peuvent être effectués dans les domaines de l’agriculture durable, la pêche et la gestion de la biodiversité, ainsi que dans la technologie, l’éducation et les infrastructures. D’ailleurs, en encourageant l’investissement dans la conservation des ressources et en renforçant leur résilience, l’économie verte réduit considérablement les risques environnementaux.

Le potentiel de croissance économique future et le développement sont mis en péril, en raison de la dégradation de l’environnement, du changement climatique, de la désertification, d’autres risques environnementaux et des pénuries de ressources, qui sont induits par des facteurs internes et externes. Le capital naturel, qui constitue une base essentielle de création de richesses subit une pression grandissante au moment où les pays africains doivent répondre à la demande croissante d’eau, de nourriture et de santé ainsi qu’à la nécessité de réduire la pauvreté et de stimuler l’activité économique pour créer des emplois et relever les niveaux de revenus.

Pour que la participation à des activités économiques vertes puisse devenir efficace et susciter la transformation, il y a lieu qu’elle soit encouragée en tant que forme de citoyenneté active. Des efforts devraient être faits pour réaffecter les flux des capitaux existants vers le développement économique durable. Cependant, une voie vers l’économie verte implique que des mesures soient implémentées pour bâtir sur le capital naturel, exploiter les opportunités de croissance industrielle et mettre en place des institutions d’accompagnement. Toutefois, afin de parvenir à une économie verte, il est besoin de sources extérieures de financement par l’intermédiaire à la fois des fonds publics et des investissements privés. En ce sens, les décideurs et les institutions en charge de la planification devront intégrer les dépenses vertes et des politiques vertes dans les stratégies et les politiques nationales de développement.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de