Le fer de Mbalam est un gisement minier situé entre la République du Cameroun (Mbalam) et celle Congolaise (Nabeba). C’est l’un des projets structurants, qui selon les politiques, devrait participer à l’atteinte de l’objectif global « Émergence du Cameroun en 2035 ». Une ligne de chemin de fer relierait alors la région de l’Est à celle du Sud.

La multinationale australienne Sundance Ressources a annoncé, lundi dernier, qu’elle est parvenue à signer un accord avec le gouvernement camerounais pour une prolongation de 6 mois de sa licence d’exploitation. Le développement du projet de minerai de fer de Mbalam-Nabeba dont le site est sur la frontière entre le Cameroun et le Congo est dans l’impasse depuis un temps, ce qui a fait dire à certains observateurs que le projet est abandonné à l’illégalité. Au cours de cette période de prolongation, l’exploitant s’engage à démontrer au gouvernement qu’il est « un partenaire crédible et intéressé par le développement du projet », tandis que le gouvernement a promis de prendre toutes les mesures utiles susceptibles d’un accompagnement sans complaisance.

Depuis le 14 septembre 2018, la junior-minière australienne, Sundance Resources, dont la filiale camerounaise, Cam Iron, développe le projet d’exploitation du gisement de fer de Mbalam-Nabeba et ne détient plus les intérêts sur ce gisement de fer, à cheval entre le Congo et le Cameroun. En effet, révèle le CEO de Sundance dans une note officielle, cette convention est devenue caduque depuis le 14 septembre 2018, au terme d’innombrables prorogations consécutives aux difficultés de la junior minière australienne à trouver un partenaire financier solide, en vue du lancement de la phase d’exploitation du gisement, avec notamment la construction des premières infrastructures (mine, chemin de fer Mbalam-Kribi, terminal minéralier du port de Kribi).

On se rappelle qu’en janvier dernier, Sundance avait déjà indiqué avoir conclu un protocole d’entente avec le chinois Tidfore Heavy Equipment Group Co. Ltd (Tidfore) et Cam Iron SA, sa filiale camerounaise, pour le développement du projet d’exploitation de la mine de fer, ledit accord visait un cadre de coopération entre les parties et leurs partenaires, afin de constituer un consortium pour aider à trouver les financements nécessaires. Tidfore, avec l’aval du gouvernement chinois, avait ainsi signé un accord-cadre de coentreprise avec la China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), une filiale de l’entreprise publique China Railway Construction Corporation (CRCC), en vue de la construction d’une ligne de chemin de fer d’évacuation du minerai vers le port camerounais de Kribi (Sud), long de 510 kilomètres en plus des 70 autres kilomètres reliant Mbalam à la mine congolaise de Nabeba.

Faisant face à des difficultés financières, et dans le but de créer des conditions favorables à la mise en œuvre de la mine, les dirigeants de la multinationale, mais également ceux de ses filiales Cam Iron et Congo Iron, avaient déjà accepté de substantielles réductions salariales. En septembre 2016, l’opérateur australien n’avait pas caché sa crainte que les reports incessants de démarrage de l’exploitation de la mine de fer de Mbalam-Nabeba aient finalement « un impact important » sur sa capacité à poursuivre le projet en raison des conséquences que cela pourrait créer pour trouver un partenaire financier. En mai 2015, Sundance Resources estimait entre 35 millions et 40 millions de tonnes la teneur en minerai de fer pouvant annuellement être tirée du site de Mbalam sur une durée de 35 ans.

La Convention Minière a été signée le 29 novembre 2012 pour un coût total de 8,7 milliards de Dollars entre, d’une part, l’État Camerounais représenté par le Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique, Emmanuel Bondé, et, d’autre part, Giulio Casello, CEO de Sundance Ressources et PCA de Cam Iron2. Celle-ci prévoit la création de trois entreprises pour réaliser les trois grands projets intégrés au projet d’exploitation du fer de Mbalam : MineCo pour les activités minières, RailCo pour le chemin de fer Mbalam-Kribi et PortCo pour les activités portuaires. La convention pour la construction du chemin de fer Mbalam-Kribi (510 km) et Nabeba-Mbalam (71 km) est signé à Yaoundé le 5 juin 2014 entre deux parties. Sundance soutient son CEO et espère obtenir une nouvelle prorogation de cette convention minière, pour poursuivre les négociations avec la société chinoise AustSino, qui serait prête à prendre le leadership de ce projet, à la faveur d’un deal de 58 millions de dollars (plus de 33 milliards FCFA), avec Sundance Resources.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de