C’est ce  que nous rapporte Emmanuel Bikouteck, producteur de piment dans la ville de Bafia.

D’après Emmanuel Bitoukeck, la production du piment en cette période ne se porte pas très bien dans la ville de Bafia. Plusieurs producteurs ne cultivent plus cet aliment à cause du sol très rugueux. Egalement, ils assistent à une certaine instabilité des prix. Certains producteurs attendent alors la saison des pluies pour se lancer dans la culture. Ceci, pour éviter certaines contraintes telles que l’arrosage, de même que les maladies qui attaquent la plante en saison sèche… Il faut préciser que ceux qui pratiquent cette culture en saison sèche se retrouvent avec moins de 10 kg de piment. Ce qui est très insuffisant et entraine éventuellement des pénuries. En cette période, le seau de 15 litres de piment coute 4500 et le sac de 50 kg s’acquiert à 18.000 Fcfa. Lorsqu’il y a abondance le seau varie entre 1300 et 1500 Fcfa, et le prix du sac de 50 kg oscille entre 5.200 et 6.000 Fcfa. Pour pallier le manque de cet aliment en saison sèche, les producteurs devraient tout simplement produire un peu plus en saison des pluies et aussi se mettre en associations pour développer la filière afin d’éviter les pénuries en saison sèche. C’est donc une activité qui nourrit son homme. Car en saison sèche, le piment est très rentable. Cette saison est avantageuse pour les producteurs. Le bénéfice peut osciller entre 5.000 et 7.500 Fcfa par sac vendu.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de