Sous la houlette de Madame le Directeur Général de la CCAA, la desserte du Cameroun, l’investissement pour la performance des aéroports de secondaires, sont des chantiers qui constituent la priorité des responsables de cette structure.

Deux nouvelles compagnies aériennes se sont ajoutées aux 17 qui desservent le Cameroun. Il s’agit de Tchadia Airlines et Salenta Aviation Gabon. La période que ces compagnies sont autorisées à opérer des vols réguliers au Cameroun va du 31 mars au 26 octobre 2016. Ainsi en a décidé la réunion d’approbation des programmes des services aériens internationaux réguliers par les compagnies aériennes desservant le Cameroun coordonnée par la CCAA le 12 mars 2019. Par ailleurs, elles ne sont pas les seules à solliciter la desserte Cameroun. Selon les informations recueillies qui ressortent des travaux de la réunion en question,  d’autres  compagnies ont des dossiers en étude à la CCAA. Au rang desquelles  Egypte Air, Algérie Air, Air Sénégal, Arik Air et Tropical Air Gabon.

Et dans le cadre de ses missions, la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) a récemment procédé à l’installation des équipements dans les aérodromes de Bafoussam et de Bertoua. Il s’agit de deux (2) onduleurs, des armoires de protection, des enregistreuses nouvelles générations de seize (16) canaux analogiques et huit (8) numériques. Sans oublier le mobilier de la tour de contrôle incorporé d’un pupitre de commande, d’interphone, de deux (2) ensembles VHF portatifs,  d’un enregistreur et  d’un interphone de sécurité. Le motif de ces investissements est d’optimiser la viabilité des aéroports  secondaires. Bertoua et de Bafoussam sont désormais mieux équipés pour assurer la fluidité des vols sur ces plateformes aéroportuaires.

Au demeurant, les missions de la CCAA se regroupent à quatre niveaux : au niveau sécuritaire pour le respect des règles d’exploitation des aéronefs et des installations par les organisations et personnels de l’industrie qui en ont la charge (pilotes, mécanismes etc..), la sûreté pour procéder aux investissements requis et s’assurer de la mise en œuvre de la politique de sureté par les opérateurs et les services partenaires, le transport aérien pour accompagner l’évolution du secteur et être l’interlocuteur des compagnies aériennes, des aéroports, des passagers en matière économique, juridique et social.et enfin l’infrastructure aéroportuaire qui concernent les investissements sur les aéroports secondaires, les exploiter et fournir les services de la navigation aérienne.

Fraichement revenue de Kigali où ils ont pris part au 4ème salon de l’industrie aéronautique, les responsables de la CCAA sont à pied d’œuvre pour que le Cameroun soit un modèle en matière de sécurité et de sureté aéronautique. D’ailleurs sa participation à ce salon lui a permis de présenter aux acteurs du secteur présents son Ecole de Formation (EFO) et principalement son  centre de formation  récemment inauguré  comme centre de formation OACI en sûreté de l’Aviation Civile (Centre de formation AVSEC), un centre qui apporte une réponse en matière de formation aux personnels du secteur dans la sous-région d’Afrique centrale. Bon à savoir, ce salon est une plateforme pour le renforcement de la coopération et de la collaboration entre les différents états, pour l’intégration au marché unique du transport aérien africain par tous afin de renforcer l’inter connectivité en Afrique.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de