Les droites nationalistes, refusent  le changement prévu du nom du pays. Ce week-end , la droite nationaliste a manifesté à Skopje contre ce projet qui est en négociation avec la Grèce. La Grèce dénie à son petit voisin l’appellation de Macédoine.

Les sympathisants du principal parti de l’opposition ont reçu le soutien du Premier ministre hongrois. Victor Orban qui les a félicités de ne pas plier sous la pression de puissances étrangères. La droite nationaliste refuse toute modification de la Constitution qui permettrait d’officialiser un changement de nom du pays.

Mais c’est vers ce scénario que l’on se dirige, pour satisfaire les exigences de la Grèce. En fait les deux pays partagent le territoire de la Macédoine antique. Et Athènes revendique l’exclusivité de ce nom. La dispute dure depuis plus de 20 ans. A son indépendance en 1991, la Macédoine a été admise à l’ONU en tant qu’ « ancienne république yougoslave de Macédoine ».

C’est également son nom officiel auprès de l’Union européenne et l’OTAN, deux organisations que la Macédoine souhaite intégrer. Seulement voilà, la Grèce bloque tout processus d’adhésion tant que le nom ne sera pas changé.

Les négociations entre Athènes et Skopje pourraient bientôt aboutir. Plusieurs noms circulent, dont celui de Macédoine du Nord. En tout cas, tout accord avec la Grèce devra d’abord être approuvé par le Parlement macédonien, avant d’être soumis à référendum

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de