Le président de la section Rdpc Nyong et Kellé Ouest 1 parle de son unité politique et de la situation du parti dans le département.

Comment l’animation de votre section se passe concrètement sur le terrain ?

Jean Georges Sop : Au lendemain du renouvellement des bureaux des organes de base, les trois bureaux de section se sont retrouvés au mois de février 2016 à Messondo pour élaborer un plan d’action qui tenait en deux points : d’une part les descentes dans les sous-sections pour installer les responsables et d’autre part, l’organisation d’une réunion élargie aux élites pour un travail en synergie. La première à déjà été menée. Pendant un mois et demi, nous avons parcouru nos douze sous-sections pour installer les responsables élus lors du récent renouvellement des bureaux des organes de base et remobiliser les troupes. La deuxième action prévue a connu un retard mais d’ici un mois, elle sera menée.

En votre qualité de président de section, qu’attendez-vous des militants, des forces vives de votre arrondissement et même de la hiérarchie du parti ?
Je demande aux militants de se mettre au travail pour préparer les futures échéances électorales. Pour l’élite, elle est dynamique, elle encadre les militants et soutient le parti. Conséquence, l’arrondissement reste un bastion imprenable du Rdpc. Vis-à-vis de la hiérarchie, les attentes sont multiples. Elles consistent pour l’essentiel en l’amélioration des conditions de vie de nos populations d’une part. Et d’autre part, à tenir compte du vote des populations de l’arrondissement de Messondo qui est un grand vivier électoral dans le département du Nyong et Kellé. Nous souhaitons un nouveau découpage en circonscriptions électorales spéciales dans le Nyong et Kellé, afin d’amener les uns et les autres à travailler véritablement. Ce procédé aiderait le parti à garder au moins un siège à l’Assemblée nationale et éviterait un échec total comme nous l’avons connu en septembre 2013, lors des élections municipales et législatives.

Justement quatre ans après, pensez-vous que le parti peut rebondir en 2018 dans le département ?
Nous sommes dans une dynamique conquérante qui a pour objectif de reprendre les trois sièges de députés en 2018. En ce qui concerne ma section, il n’y a pas de problème. Le travail que nous faisons est de consolider les acquis, voire de les améliorer. J’interpelle nos camarades des autres sections à se mettre au travail, à ne plus commettre les erreurs du passé pour qu’en 2018, on retrouve le bonheur de 2007 où le Rdpc avait raflé les trois sièges à l’Assemblée nationale. Se mettre au travail, c’est descendre sur le terrain, convaincre les sceptiques afin qu’ils adhèrent aux idéaux du parti. Tout le monde doit mettre la main dans la pâte. Les victoires qu’on vise en 2018 ne seront pas seulement celles des présidents de sections mais aussi celles des élites. Je vous prends le cas de la Sanaga Maritime à l’époque du ministre Louis Bapès Bapès et du directeur général Bernard Eding. Ils en ont fait leur affaire. Voilà pourquoi j’interpelle les élites du département du Nyong et Kellé. Il y a dix départements dans la région du Centre, le Nyong et Kellé est le seul qui est à l’opposition. L’heure a sonné pour que notre département s’arrime aux couleurs de la région.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de