C’était au cours d’un atelier qui a permis de présenter et valider les objectifs stratégiques et le plan d’action quinquennal de cette vision.

La cérémonie qu’a présidé le secrétaire général du Minepat a eu pour but de de recueillir les contributions de toutes les parties prenantes en vue d’enrichir le projet de rapport élaboré par le cabinet tunisien Studi. Il s’agit ici entre autres des administrations publiques, de la société civile et du secteur privé. Dans l’entame de son allocution d’ouverture, Jean Tchoffo a relevé les principaux outils d’aménagement du territoire qui retiennent l’attention du gouvernement parmi lesquels le schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire ainsi le plan de zonage du territoire national. Cet atelier national a eu pour finalité de corriger les disparités naturelles et les déséquilibres liés au développement, par la recherche d’une répartition judicieuse, équilibrée des hommes, des activités de production, des infrastructures et des équipements sur l’ensemble du territoire national. A cet effet, quelques défis ont été identifiés et orientés. Il va s’agir de créer un espace économique national intégré, ce qui va permettre de maitriser le développement des grandes villes pour en faire d’elles des centres de production et de consommation nécessaires à l’essor du secteur industriel. En outre, il sera question de préserver l’environnement et de promouvoir un développement respectueux des équilibres biologiques. A sa suite, Remili Boujemar, responsable du cabinet studi a martelé que cet élan inclusif va largement contribuer au développement socio-économique de la nation et donc, la vie des populations.

Dans le cadre des activités d’élaboration du schéma national, plusieurs étapes ont déjà été franchies et d’après Jean Tchoffo secrétaire général du ministère de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, elles ont portées notamment sur l’organisation des ateliers régionaux de lancement, la présentation et la validation d’un rapport de diagnostic territorial et enfin sur la validation du rapport de prospective territorial au cours d’une séance tenue en 2017. En sa qualité de chef de cellule des études et schémas d’aménagement au Minepat, Roland Djoubeyrou a signifié la volonté du gouvernement à impliquer tous les acteurs à travers une logique participative de la cause. Il déclare : « Nous sommes déjà au terme d’un processus qui a débuté il y’a plusieurs années déjà avec la formulation du diagnostic du territoire, celle de la vision d’aménagement du territoire à long termes entre 2020 et 2045. ». Ledit atelier est intervenu à l’issue de l’identification de feuilles de routes sous la forme d’objectifs stratégiques pour les horizons à moyen et long termes, par le groupement de bureaux d’études. Aussi, la définition des projets et mesures récapitulées dans un plan d’action quinquennal.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de