Directeur général (DG) de la Caisse autonome d’amortissement (CAA), s’exprime sur les divergences de critères qui existent entre le Fonds monétaire international (FMI) et l’Etat camerounais, à propos du taux d’endettement du Cameroun.

Dans une note publiée par voie de presse le 5 juillet, le DG de la CAA indique qu’avec un encours de la dette estimée à 6 527 milliards FCfa au 31 mai 2018, le Cameroun, selon lui, est à un taux d’endettement égal à 32% du PIB. Seulement, constate-t-il, le FMI situe ce taux à 35% du PIB. Pourquoi ?

A cette interrogation, Richard Evina Obam répond que, contrairement aux autorités camerounaises, « le FMI intègre dans le champ d’endettement, en plus de l’encours de la dette publique publiée par les autorités, les restes à payer de plus de 3 mois et la dette fournisseur [plus de 1 800 milliards FCfa] de la Sonara (Société nationale de raffinage : Ndlr)».

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de