Accusé de corruption, Henry Rotich est visé dans un scandale sur la gestion d’un barrage évalué à plusieurs millions de dollars.

Il s’agit de deux projets enclenchés au Kenya. Les deux barrages devaient coûter 46 milliards de shillings. Cependant, le Trésor public a emprunté 17 milliards de shillings supplémentaires, portant le coût total du projet à 63 milliards de shillings (609 millions de dollars), sans tenir compte des résultats travaux. C’est dans ce contexte que le directeur des poursuites judiciaires du Kenya a ordonné l’arrestation du patron du Trésor public, Henry Rotich. Nordin Hadji l’a inculpé dans le cadre d’un scandale de gestion d’un des deux barrages. L’on apprend du mis en cause Noordin Haji, que les enquêtes ont révélé que les représentants du gouvernement avaient violé toutes les règles en matière de passation de marchés.

Or, les autorités kenyanes enquêtent sur la perte possible de 17 milliards de shillings (164 millions de dollars). Ce montant était destiné à la construction des deux barrages polyvalents de la vallée de Kerio, notamment les barrages d’Armor et de Kimwarer. Par ailleurs, Kamau Thuge et Susan Jemtai Koech respectivement secrétaire principal du Trésor et secrétaire principale du ministère de la Communauté de l’Afrique de l’Est, ont eux aussi été arrêtés dans cette affaire.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de