Ces minerais sont présents sur des sites identifiés dans cinq régions du pays entre autres l’Est, l’Adamaoua, l’Ouest, le Nord et le Centre.

18 000 échantillons de roches et de sols ont été prélevés par les experts sur le terrain entre 2014 et 2019. A l’issue de cette opération de fouilles du sous-sol camerounais, 300 sites différents ont été identifiés comme porteurs de minerais. Il s’agit entre autres de l’or, l’uranium, le zinc, le nickel, le manganèse, le rutile. Selon des données obtenues par le programme de renforcement des capacités dans le secteur minier, trois cents nouveaux gisements de minerais ont été découverts au Cameroun. Il a suffi cinq années à cette instance pour effectuer des études en la matière sous le parrainage financier de la banque mondiale. C’est donc à hauteur de plus de 30 milliards de FCFA, somme attribuée à cette exploration, que la recherche a été financée. La conférence internationale d’investissement des mines et exhibition du Cameroun qui sera tenue en septembre prochain va contribuer à faire du terroir, une destination dans le domaine minier en Afrique. Cela pourrait permettre vraisemblablement aux exploitants miniers, aux laboratoires d’analyses, de transformer ces découvertes en de véritables projets miniers.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de