Le ministre des transports reste l’un des ministres les plus sollicités du gouvernement, compte tenu de l’impact du secteur des transports sur le reste de l’économie.

Les ports du Cameroun, qu’il s’agisse de Douala ou de Kribi sont source de satisfaction des pouvoirs publics. Ces catalyseurs du commerce jouent pleinement leur rôle et surtout ont engagé des actions pour optimiser leurs capacités par la modernisation des infrastructures et des services. Sous l’œil vigilant du patron des transports, le port de douala a entrepris un vaste projet de drainage du chenal d’accès et du quai, de l’enlèvement des épaves. En mettant de côté un acteur traditionnel comme Bolloré, la société a décidé de prendre les choses en mains avec la bénédiction de la tutelle le Ministère des transports. A Kribi, le processus de mise en activité progressive est croissant et obéit au calendrier.

Côté transport ferroviaire, l’opérateur unique Camrail est sous pression du ministre qui veut que la structure respecte ses engagements quant à l’acquisition des nouvelles locomotives pour servir tous ses clients camerounais pour qui le train est capital dans le déplacement et l’écoulement des produits.

Mais cette embellie observée au niveau ferroviaire et portuaire n’est pas répandue dans tous les secteurs.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de