Cette affection ne concerne pas que les personnes âgées mais atteint davantage le milieu juvénile qui n’est pas toujours éduqué sur la question.

Après les accidents de circulation, les accidents vasculaires cérébraux sont la deuxième cause de mortalité au Cameroun. Les jeunes et les vieillards sont concernés au même titre. Ceci se justifie simplement si l’on considère que l’hypertension artérielle est le principal facteur de risque de l’AVC et que 50% d’hypertendus ignorent qu’ils le sont et donc des jeunes parmi. Aussi, si les spécialistes expliquent qu’en dehors du diabète, l’AVC serait favorable chez des personnes ouvertes au tabagisme, l’alcoolisme, le mauvais cholestérol, les contraceptifs oraux, on peut donc en déduire le risque élevé que les jeunes encourent à être exposés aux accidents vasculaires cérébraux. Vieux ou jeunes, si l’on a convenance que l’AVC correspond à une lésion du tissu cérébral due à une interruption de la circulation sanguine vers le cerveau qui n’est alors plus alimenté en oxygène, la prévention, la prise en charge et la réadaptation sont similaires pour les différentes couches.

La plupart des victimes n’ont pas conscience de la nécessité d’un suivi permanent alors que le manque d’information est souvent jugé première cause des cas d’AVC quand on sait que le milieu de travail, le sommeil de nuit ou n’importe quel lieu ne saurait freiner l’AVC en chemin. Seulement, la chanson populaire stipule de pratiquer une activité physique régulière, consommer des fruits et légumes au quotidien mais surtout limiter sa consommation de sel, de graisses et de sucres, ce qui participe également à la prévention de l’hypertension et du diabète cités plus haut.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de