Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) est sur tous les fronts pour la mise en œuvre de l’ambitieux programme d’investissements du gouvernement camerounais.

Depuis 2010, le gouvernement camerounais a mis en œuvre un ambitieux programme d’investissements publics en infrastructures structurants, notamment dans les domaines du transport et de l’énergie, afin d’améliorer la compétitivité de l’économie. Pour atteindre les objectifs de cet ambitieux programme d’investissements du gouvernement, le Minepat a signé récemment une convention avec Eximbank-Inde pour le transport d’électricité. C’était à New-Dehli, la Capitale de l’Inde.
C’est donc un accord de prêt d’une valeur de 54,9 milliards de Fcfa qui a été signé avec cette banque par Louis Paul Motaze. Ces fonds serviront à financer une partie du programme de mise à niveau des réseaux publics de transport d’électricité d’un coût total de 64,5 milliards de Fcfa. L’on prévoit ainsi la construction des lignes modernes de 225Kv Nkongsamba – Bafoussam et Yaoundé – Abong-Mbang, ainsi que les ouvrages connexes ; il va améliorer l’offre énergétique au Cameroun, particulièrement dans les régions de l’Ouest, du Nord-Ouest et de l’Est.

Agro – industrie
Très récemment, le ministre Motaze a posé la première pierre de l’unité de transformation à Mbalmayo qui va produire 5.000 tonnes de poudre de masse et 5000 tonnes de beurre de cacao chaque année. Il s’agit, comme le disait le Minepat « L’heureux aboutissement d’une longue concertation qui vient couronner une initiative louable d’un digne fils du département du Nyong et So’o visant à promouvoir l’agro-industrie à travers la construction de cette unité de transformation des fèves de cacao ». Aussi, le Minepat s’est félicité de ce que cet agropole va créer 600 emplois directs et plus de 1500 emplois saisonniers.
Pour en arriver là, 5,3 milliards de Fcfa ont été mobilisés. Le tour de table des initiateurs du projet a mis à disposition 3,2 milliards de Fcfa. L’Etat du Cameroun s’est chargé de compléter cette somme. Le Programme des agropoles qui est logé au Minepat a ainsi injecté 1,4 milliards de Fcfa dans ledit projet. Le Minepat, par un appui direct, a débloqué 600 millions de Fcfa pour ce projet. Quant au ministère des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt), il s’est engagé à accorder des avantages fiscalo-douaniers et administratifs.

L’Aménagement du territoire
Dernièrement, le schéma d’aménagement du territoire communautaire était au menu des échanges à Douala. D’après le Programme économique régional (Per), il est question d’identifier un axe stratégique dédié à l’intégration physique et à l’aménagement du territoire, mettant un accent particulier sur l’importance de l’aménagement du territoire communautaire. Le ministre Louis Paul Motaze a, quant à lui, rappelé la «Vision 2035» initiée par les chefs d’Etat réunis en 2006 à Bata en Guinée Equatoriale. « C’est dans cette perspective que le Programme économique régional a été rédigé en 2009. Son budget-programme 2011-2015 a permis de contractualiser le marché d’élaboration de la politique communautaire et du schéma d’aménagement du territoire. Lesquels s’inscrivent davantage dans le sens d’une meilleure prise en compte du territoire dans l’ensemble des politiques publiques », a-t-il souligné. Il faut préciser que ces assises visaient l’examen et la validation des documents sur la politique et le schéma susmentionnés en prélude à leur adoption par les chefs d’Etat au cours du sommet de la Cemac à venir.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de