Les deux institutions viennent de définir un cadre d’entente à l’issue d’une retraite professionnelle conjointe, organisée du 23 au 25 avril 2019 à Malabo (Guinée Equatoriale).

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) viennent de tracer le chemin d’une collaboration étroite, visant à impulser la diversification économique, l’industrialisation et la spécialisation dans les chaines de valeur régionales, la forte implication de l’Afrique centrale  dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et la stabilisation macroéconomique dans la sous-région.

Adopté par la 33ème session du Comité intergouvernemental d’experts (CIE) de la CEA pour l’Afrique centrale en septembre 2017, le « Consensus de Douala » préconise la diversification économique et l’industrialisation, axées sur la transformation des ressources naturelles abondantes des pays de la zone et induites par le commerce.

Afin de mieux définir les nouvelles possibilités de collaboration, les experts de la CEMAC et de la CEA se sont penchés sur le nouveau contexte marqué par la ZLECAf, la transition démographique, le changement climatique, l’économie digitale et l’émergence de fonds de financement alternatifs, entre autres.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de