«Déplacements des membres du gouvernement, des directeurs généraux ([DG] des sociétés d’Etat et des hauts fonctionnaires. »

Ce n’est pas un poisson d’avril. C’est l’objet du message-fax que le secrétaire général de la République (SG-PR) du Cameroun, Ferdinand Ngoh Ngoh, a adressé le 1er avril dernier aux services du Premier ministre.

Dans ce message, le SG-PR écrit : «Le constat a été fait de ce que plusieurs membres du gouvernement, directeurs généraux des sociétés d’Etat et hauts fonctionnaires sont régulièrement en mission à l’étranger. Il est avéré que ces nombreux déplacements obèrent le budget de l’Etat et compromettent le suivi adéquat des dossiers des administrations concernés».

Ferdinand Ngoh Ngoh qui dit instruire les hautes instructions du président de la République Paul Biya, prescrit au Premier ministre de bien vouloir adopter d’urgence des mesures appropriées, destinées à réduire l’essentiel les déplacements desdites personnalités.

En réaction, la Primature, à travers son secrétaire général, Magloire Séraphin Fouda, informe le 5 avril, les membres du gouvernement et assimilés de l’instruction présidentielle. «Le Premier ministre, chef du gouvernement, me charge de vous faire connaître qu’à l’avenir, seules les missions statutaires dont l’utilité pour le Cameroun est avérée seront autorisées. Par conséquent, les demandes d’autorisation de sortie du territoire, en vue de la participation à des activités telles que les conférences, les séminaires, les colloques ou les remises de prix seront systématiquement rejetées, en particulier lorsque ces déplacements sont supportés par le budget de l’Etat ou celui des organismes publics concernés.»

Les membres du gouvernement sont invités à discriminer avec la plus grande rigueur les demandes d’autorisation de sortie à soumettre à la sanction du Premier ministre ou à celle du chef de l’Etat lui-même.

loading...

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de